Mes deux années au sein de FASO m’ont permis de beaucoup grandir et mûrir. J’ai énormément gagné en confiance en moi, notamment grâce à mon poste de présidente durant l’année 2014-2015, alors que j’étais en Terminale. C’est durant cette année-là que j’ai pu m’investir le plus dans FASO, car j’ai quand même mis pas mal de temps avant de trouver une place dans cette association qui avait déjà de belles choses abouties derrière elle. Ces deux années ont été emplies de partage, d’émotions et de bonheur. Je pense que le partage et la solidarité sont vraiment les mots pour caractériser FASO, car ils représentent autant les échanges faits avec le Burkina qu’au sein même de l’association. J’ai eu la chance de pouvoir aller au Burkina en 2015. Ça m’a d’autant plus ouvert les yeux sur l’association et son importance. Ça a aussi été une sorte d’aboutissement car j’ai pu aider et participer au projet sur place plutôt qu’à distance. Pouvoir être directement au beau milieu des moringas a été une expérience magnifique ! Ce voyage a aussi été très riche en rencontres, je n’ai vraiment qu’une envie c’est d’y retourner et de continuer à aider le projet à avancer. FASO est ma plus belle expérience, sur tous les points.

Carla Figlarz

J’ai appris l’existence de FASO par une amie, j’ai tout de suite eu envie de m’y investir. Ce qui m’attirait au départ c’était tout simplement le fait de pouvoir aider des personnes dans le besoin et de s’intéresser à autre chose qu’à soit même. Je suis donc entrée dans cette association à la rentrée scolaire 2014, pour faire partie de la « famille faséenne » comme on dit chez nous. En Septembre 2015 j’en suis même devenue la secrétaire, un rôle que je partage avec mon amie Louise Dauthieux pendant un an.

La première année j’avais beaucoup de difficultés à prendre des initiatives ou même simplement à donner mon avis. J’avais surtout énormément de mal à parler devant des personnes, même devant les membres de l’association qui sont pourtant très accueillants ! Maintenant j’arrive de plus en plus à m’exprimer devant un public, et je n’ai presque plus de difficultés pour parler devant les membres de FASO. J’essaye de m’y investir du mieux que je peux, et je n’hésite plus à partager mes idées.

Faire partie d’une association en général nous fait prendre conscience que beaucoup de personnes sont dans le besoin, et que chacun avec ses moyens peut aider à les combler. Elle nous apprend à nous organiser afin de contribuer au mieux au bonheur de ces personnes. Et puis lorsque l’on voit nos projets se réaliser, tout devient encore plus concret. Imaginer le sourire d’un enfant, pouvant aller à l’école ou même recevoir un vélo, cela n’a pas de prix.

FASO, c’est ça : du travail, toujours dans une bonne ambiance, des concrétisations de projets, et enfin de simples remerciements qui valent tout l’or du monde. J’espère encore faire un long chemin avec cette association. C’est une expérience très enrichissante en tout point.

Morgane Willemet