Prendre part à cette aventure m’a permis de grandir, de prendre confiance en moi notamment pour parler en public. Ça a été une expérience riche en émotions, d’autant plus que j’ai eu la chance de partir au Burkina lors du voyage de 2013. J’ai pu découvrir certains aspects du monde dont je n’avais pas conscience avant, ce qui m’a donné envie de me diriger ma filière actuelle, la Géographie et l’environnement. C’est toujours un plaisir de suivre les avancées du projet et de revenir voir l’association lors de ses évènements. Le projet continue chaque jour de m’impressionner et je suis heureuse d’avoir pu en faire parti.

Léa Guillemet

J’ai appris l’existence de FASO en Cinquième grâce à mon professeur d’histoire-géo, après qu’il ait expliqué le concept de FASO j’ai de suite su que je voudrais faire partie de cette belle expérience. Lors de mon entrée en Seconde, quand on nous a présenté FASO j’ai décidé d’en devenir membre et de tout faire pour essayer de m’investir comme je le pouvais. J’ai franchi les portes de l’infirmerie du lycée avec l’une de mes meilleures amies et j’ai été emportée dans l’univers du Burkina et de notre association. A mon arrivée j’étais plutôt réservée mais j’ai été accueillie les bras ouverts par tous les membres  qui m’ont fait comprendre que si j’avais une question ou un problème en quoi que ce soit, je pouvais compter sur eux et venir les voir.
FASO est une source d’épanouissement, c’est une expérience humanitaire formidable grâce à laquelle nous comprenons le monde qui nous entoure et nous créons des liens solides avec différentes personnes plus formidables les unes que les autres. FASO est une grande famille dont je suis fière de faire partie, c’est ma deuxième famille et je l’aime, pour rien au monde je n’échangerai mon expérience dans l’association. Des liens indestructibles se sont créés, je me suis fais des amis merveilleux, je me rends utile et je me sens importante pour une noble cause alors c’est le plus important pour moi.

Amélie Meulenhoff