La ferme de moringa de Boussouma

Depuis septembre 2011, un nouveau projet a vu le jour en partenariat avec Terre Solidaire: le projet Moringa.
Cet arbre possède des qualités nutritives et médicinales importantes, et il a la faculté de résister à la sécheresse. Nous nous y sommes donc intéressés, avec en prin
cipal interlocuteur Philibert Belem, burkinabé, ayant déjà travaillé en collaboration avec l’association Terre Solidaire. Il est l’initiateur du projet Moringa.
Dans le village de Boussouma (district de Koubri, Burkina Faso) et en accord avec le Conseil Villageois de Développement, une surface 1,5 Ha a été cédée afin d’y établir une ferme basée sur le développement durable. Le terrain appartenait à Joseph Belem, père de Philibert Belem.
A terme, le but est que cette ferme soit pédagogique afin de former des jeunes à l’agriculture et ainsi lutter contre l’exode rural de plus en plus fort.

Ferme de moringa Boussouma.jpg

Des panneaux solaires alimentent un polytank (château d’eau) qui vient desservir la ferme en eau via un robinet. La pompe manuelle des villageois a également été remplacée par un robinet. La ferme possède une culture maraîchère possible toute l’année grâce à l’irrigation, mais sa production principale reste le moringa. Une partie est revendue, tandis qu’environ 20% est distribuée de façon humanitaire aux enfants, aux personnes âgées, dans des dispensaires ou dans des associations comme AFAFSI (basée à Ouagadougou, cette association prend en charge des femmes atteintes du VIH). Notre but est de remettre au goût du jour ce complément alimentaire afin de lutter contre la malnutrition.

La ferme comporte trois bâtiments : le logement des agriculteur; Ibrahima Belem l’agriculterur principal, et Donald Compaoré depuis septembre 2015 ; le bâtiment de stockage des récoltes, contenant également les raccords électriques des panneaux solaires ; le laboratoire, permettant la transformation du moringa sur place. Ces trois bâtiments ont été construits respectivement en Octobre 2012, Juin 2013 et Juin 2015. Le bâtiment de stockage a été financé par Emmaüs Solidarité, et le laboratoire a été financé par la fondation Res Publica qui est en collaboration avec notre association partenaire Terre Solidaire.

Depuis son voyage à la ferme en Février-Mars 2015, FASO souhaite également étendre son action au sein de la communauté de Boussouma et non plus seulement à la ferme. Des projets arrivent, et notamment celui d’un travail de sensibilisation à l’écologie allant de paire avec le statut de ferme biologique et de développement durable. Une fresque a été peinte sur un des murs de la ferme durant le séjour. Celle-ci représente les méfaits de la pollution à travers des codes simples et des couleurs primaires afin d’être comprise par le plus grand nombre.

Moringa Boussouma - EEstève

Depuis 2016, l’irrigation goutte à goutte a commencé à être mise en place, en financement partagé avec notre partenaire Terre Solidaire. En février 2017, nous nous sommes rendus pour la troisième fois à Boussouma à la suite de notre partenaire : les petits polytanks, devant répartir l’eau sur chaque parcelle, ont commencé à être installés.
Ce progrès va permettre à la ferme d’obtenir de meilleurs rendements, d’économiser de l’eau mais aussi les forces des agriculteurs.

A un autre niveau, un partenariat avec le CREN – Centre de Renutrition et d’Education Nutritionnelle de Koubri a été établi en février 2017 lors de notre dernier déplacement. La ferme de Boussouma s’est engagée à fournir suffisamment de moringa durant trois mois pour suivre une cohorte de vingt bénéficiaires afin de valider cliniquement le moringa.

Sur un autre des murs de la ferme, nous avons également réalisé une seconde fresque dans le but de développer l’aspect pédagogique de la ferme sur l’importance d’une bonne alimentation équilibrée. Cette fresque est supplée de panneaux explicatifs avec plan au sol de l’irrigation, plan en coupe du forage du château d’eau, et panneau d’information sur les doses de moringa à prendre en fonction du besoin


L’école Sipri de Banfora

Depuis Juin 2013 FASO aide l’école Sipri à Tangora, commune rurale de la région de Banfora. Fondée par Mariam Sanogo Traoré, diplômée d’une maîtrise en histoire-géographie, cette école pour filles a pour but de lutter localement contre les inégalités d’accès à l’éducation, notamment entre les garçons et les filles. Au Burkina Faso, l’école coûte cher et est donc souvent inaccessible pour les familles rurales les plus démunies. Mais même lorsqu’elles y ont accès, les familles ne peuvent envoyer tous leurs enfants à l’école et privilégient donc l’éducation des garçons au détriment de celle des fillettes. L’école Sipri est mixte mais elle met un point d’honneur à donner aux fillettes de la région un accès à l’éducation.
Fillettes RAJA SipriFASO permet la construction et l’équipement de cette école par une subvention annuelle. Nous avons également parrainé l’école en 2014 afin qu’elle puisse obtenir une subvention de la fondation RAJA – Danièle Marcovici qui permet le financement  des études sur deux ans de trente fillettes issues de milieu pauvre.

En Juin 2016, nous avons lancé une campagne de dons afin de permettre aux trente fillettes de pouvoir retourner à l’école en Septembre. La subvention RAJA Danièle Marcovici se finissant, il nous était impensable de devoir voir ses filles abandonner l’école. Cette collecte fut un grand succès et l’école Sipri possède maintenant des parrains ayant aidé ses fillettes ou l’école de façon générale.

Ecole Sipri.png

Un immense Merci à…
Valentin Allard, Amar Ameziane, Carine Attaf, Magali Bigaud, Khadidja Bot, Hervé Brussier, Sylvie Cadronnet, Marie Catherine, Marc Cheval, Amar Chibane, Eddy Cyprien, Isabelle Delatte, Viviane Delatte, Philippe Dos Santos, Bernard Estève, Nathalie Estève, Maurice Fay, Sylvie Hourcq, Murielle Leroy, Françoise et Robert Muller, Patricia Nasset, Bernard Outters, Véronique Perreira, Jérôme Perrot, Evelyne Prestat, Thomas Raineau, Daniel Sarthou, Anna Strickland, Françoise Tromelin, Guy Vieilfault, Anne-Sophie Wellers, Michel Wellers.

Ainsi qu’à tous les autres participants qui nous ont aidé à récolter les 2145 € pour Sipri !

Publicités