5 réflexions sur “Livre d’Or

  1. Cher internautes,

    Quel bonheur pour moi d’accompagner cette belle association. C’est l’énergie et la bonne volonté, la bonne humeur aussi de jeunes lycéens au service d’un projet , qui a du sens et qui réchauffe le cœur et l’esprit…

    Nous traversons une période de l’histoire des hommes qui est tourmentée voir torturée par la peur; de l’autre, du vivre ensemble, du partage, de l’intolérance, une période chargée de violences…
    Nos jeunes ont besoin pour construire leurs avenir et la société de demain, de s’appuyer sur des valeurs de partage et d’humanisme.
    Notre planète ne supportera plus ce que nous nous lui avons fait subir, le développement doit être durable et respectueux de l’environnement, ces conditions sont indispensables à notre survie.
    L’esprit de FASO réunit tout ces enjeux et c’est surtout un exemple modeste mais abouti, de ce qu’il m’apparaît comme la seule solution humainement correct: que les pays du nord, ces pays occidentaux qui capitalisent toutes les richesses, s’ouvrent pour accueillir les plus démunis et s’engagent dans le même temps à développer intelligemment le sud.
    Pour moi un développement intelligent, pour faire simple, serait le contraire de la colonisation des terres, des richesses qui s’y trouvent, des idées, des cultures et surtout des hommes qui y vivent, ce n’est pas non plus le déblocage de moyens inconsidéré, gesticulation politico-économique qui in-fine sert toujours les mêmes intérêts,… ceux des grands trusts.

    Nous avons besoin de respecter, de comprendre les autres, leurs traditions, leurs expériences, aidons les a se développer harmonieusement, aidons les à vivre…. tout simplement.
    Alors seulement nous pourrons, être fier de nous, car nous aurons montré la voie…

    Bravo a ces jeunes qui depuis plusieurs années se succèdent et qui portent ces valeurs, quel honneur de voir ces belles graine d’espoir germer.

    Enfin, merci à toi Elodie, pour ce beau site et ton inconditionnel investissement.

    Pascal

    Aimé par 1 personne

  2. FASO, une formidable aventure pédagogique !

    Le 2 juin, à Villemomble, j’en parlais avec Pascal Dauthieux et Elodie Guignier, après la projection de la vidéo « Parce que le monde n’est pas une bouteille ».

    J’ai connu Pascal alors qu’il était infirmier au collège Sonia Delaunay à Aulnay-Sous-Bois. Il animait un club qui réalisait des actions très remarquables autour des thématiques de protection face au Sida. Il a bien voulu rejoindre les Clubs Jeunes pour la Recherche et le Développement (CJRD), que je coordonnais à l’IRD. https://www.ird.fr/jeunes-et-scolaires/des-projets-pour-les-jeunes/clubs-jrd

    Nommé au lycée Georges Clemenceau de Villemomble, il a poursuivi cette collaboration. En 2008, avec 6 lycéen-nes, accompagnés de Raphaël Cheriau, professeur d’histoire-géographie, ils ont participé activement et animé, une rencontre internationale de jeunes, réunis sous l’égide de l’IRD au Burkina Faso, à Ouagadougou puis à Bobo-Dioulasso.

    En 2010, j’apprenais la création de FASO sous l’impulsion de Jérôme Perrot, l’un des jeunes lycéens !
    Que de chemin parcouru… Que d’énergies mobilisées… Que de belles réussites !

    FASO va éditer un fascicule relevant les points des programmes scolaires qui valorisent les démarches et actions de ‘’développement durable’’, de développements responsables… Une heureuse initiative.

    Mais, l’action pédagogique de FASO va bien au-delà !
    A la manière de Monsieur Jourdain, les jeunes de l’association, et probablement d’autres camarades du lycée et leurs professeurs, parlent, vivent et font vivre une pédagogie moderne, tonique, engagée, responsabilisante…

    Il suffit de lire les témoignages exprimés sur ce site pour le comprendre.

    Si j’osais un clin d’œil quelque peu provocateur, je dirais « parce que les élèves ne sont pas des cruches » ! Faisons leur confiance et donnons-leur la possibilité de s’engager dans des projets d’envergure, dans des projets impliquant de la découverte, des projets citoyens avec partenariats et solidarités…

    Tous les CJRD (et bien d’autres clubs, ateliers ou initiatives), sur divers thèmes, avec divers sujets, dans divers environnements, ont montré que les jeunes aiment apprendre et qu’ils ont des capacités extraordinaires dés lors qu’ils se sentent incorporés dans une communauté, dans une société, dans un ‘’à venir’’. Qu’ils ont l’assurance d’être « utiles ». Qu’ils sont mobilisés dans une perspective humaine de découvertes et d’entraides…

    Ici, je voudrais seulement citer quelques expressions lourdes de sens, extraites des témoignages des jeunes de FASO. Ce sont les meilleurs arguments pour dire la richesse d’un projet, d’une action éducative et civique :

    Une (expérience) qui me forge au quotidien, qui m’apprend à écouter les autres et à concevoir des projets/ me permet de dépenser mon énergie dans la solidarité/ me donne l’occasion de changer les choses à petites échelles /des difficultés qui m’ont fait grandir/ je découvre la richesse humaine, la richesse de la solidarité…

    Des actions concrètes sur des évènements comme les concerts ou la course solidaire avec les lycéens /de bons moments passés avec des personnes / être utile et regarder autour de moi, d’aider /prendre confiance en moi / une expérience pour la vie future/m’exprimer devant tout le monde…

    Pouvoir aider des personnes dans le besoin et de s’intéresser à autre chose qu’à soi même / prendre des initiatives ou même simplement à donner mon avis /prendre conscience que beaucoup de personnes sont dans le besoin, et que chacun avec ses moyens peut aider à les combler/ apprendre à nous organiser afin de contribuer au mieux au bonheur de ces personnes /lorsque l’on voit nos projets se réaliser, tout devient encore plus concret. Imaginer le sourire d’un enfant, pouvant aller à l’école ou même recevoir un vélo, cela n’a pas de prix.

    Beaucoup grandir et mûrir/ gagner en confiance en moi /du partage, d’émotions et de bonheur /FASO est ma plus belle expérience, sur tous les points. »

    Une riche expérience humaine/ apprendre à travailler ensemble avec les autres membres, avoir une cohésion. Rédiger des documents officiels, gérer les comptes, prendre des décisions, organiser des évènements. Et puis, communiquer avec le Burkina et commencer à tisser des liens… Un enrichissement personnel très fort, notamment en matière de pédagogie / voir de nouvelles générations intégrer le projet et les aider est très intéressant, instructif, et passionnant / Mon rapport avec l’équipe pédagogique du lycée a également changé et m’apporte beaucoup. »

    Une parenthèse de bonheur et d’espoir/ Ouvrir les yeux et le cœur, faire grandir, donner des responsabilités, accepter de les (jeunes) laisser trébucher parfois pour mieux avancer et surtout pour mieux comprendre comment faire, comment faire autrement, comment faire mieux /Découvrir ensemble que l’union fait la force et que donner du temps, de l’énergie et du partage, c’est recevoir en échange de l’estime de soi / de loin la plus belle réussite, celle qui m’étonne tous les jours et qui m’aide à donner une autre dimension à mon travail / que FASO devienne autonome, se passe de moi le plus possible, pour qu’elle continue, qu’elle trouve d’autres contributeurs / des jeunes reprennent le flambeau et c’est essentiel à mes yeux / des moments magiques vécus ensemble ici et là-bas, nous portent et nous aident à relativiser nos accidents de la vie, nos difficultés.

    Grandir, prendre confiance en moi notamment pour parler en public / découvrir certains aspects du monde dont je n’avais pas conscience avant, ce qui m’a donné envie de me diriger vers ma filière actuelle, la Géographie et l’environnement.

    Grandir, ouvrir mon esprit, être plus sensibilisée aux difficultés du monde qui nous entoure, organiser des évènements mais aussi comprendre les mots entraide et solidarité/ Mobiliser des lycéens, leur faire confiance et répondre à certains préjugés/ faire de bonnes et belles choses même si nous n’avons que 17 ans.

    Prendre conscience de ce qu’est un engagement / prendre des responsabilités / mieux m’organiser / FASO m’a rendue plus adulte / être aussi près d’un quotidien si différent me fait appréhender le monde de façon personnelle, et sans stéréotype mal venu, notamment dans le rapport que je peux avoir à l’argent et dans l’idée que l’on a du bonheur / FASO a marqué ma vie de façon indélébile.

    J’ai fait parti des tâtonnements du début, quand nous cherchions encore comment monter une telle association autour de la spiruline, et comment agir malgré notre jeune âge/ des mois de préparation, de discussions, et de recherches de fonds/ Nous avons vécu des moments magiques, pleins d’émotions, qui me suivront toute ma vie / impressionnant de voir que de nouveaux jeunes se motivent et s’engagent chaque année / Je suis émue et fière d’avoir contribué à créer et d’avoir participer aux projets menés par Faso / Cette expérience m’a aidé à construire un projet de vie et à avoir confiance en moi, ce qui est inestimable.

    Autant de preuves de la réussite d’une pédagogie constructive, stimulante et généreuse pour des jeunes qui souhaitent prendre place et agir dans leur société, tout en se construisant en tant que citoyens responsables !

    Rappelons également les soutiens multiples et remarquables de FASO à Sipri, une école près de Banfora, crée par Mariam Traoré pour scolariser des filles. Mariam qui, d’ailleurs, accompagne les projets de FASO, avec la représentation IRD du Burkina Faso. Chapeau !

    FASO, une formidable aventure pédagogique, citoyenne et solidaire…

    Aimé par 1 personne

  3. Quelle magnifique année passée grâce à FASO!
    Des accompagnants à l’écoute, des membres déterminés et passionnés, engagés dans cette aventure pleine de vie et d’espoir, de compassion et d’humanité. De beaux projets pour lesquels j’ai pris plaisir à aider, et que j’aiderai encore par le futur. Une association de jeunes qui respire la simplicité et l’humain, ce qu’on oublie bien trop souvent dans notre société actuelle. Une aventure dont je sors grandie, et qui restera pour toujours gravée en moi.
    Cette association a un bel avenir devant elle et je souhaite de tout coeur qu’elle soit de plus en plus reconnue pour son travail et son investissement, parce qu’elle le mérite.
    Merci à tout ceux qui en font partie pour la beauté de leur geste et ne perdez jamais espoir!
    Bisous à tous

    Aimé par 1 personne

  4. Félicitations pour votre action solidaire exemplaire pour une commune rurale proche d’Ouaga du Faso de la part d’un très vieux burkinabèphile maintenant largement septuagénaire ayant un couple et sa petite- fille très chers à Koubri..

    C’est au pays qu’il faut aider les candidats à la migration burkinabè dans notre « idyllique » et abusivement fascinante France. Mais surtout pas en passant par leurs gouvernements successifs , mais par des associations locales « gentiment » surveillées parce que la faiblesse humaine n’existe pas qu’en France et que l’intégrité est parfois une vertu fragile.

    Merci et bravo pour cette riche vidéo et longue vie à votre fructueuse collaboration franco-burkinabè susceptible de vous amener en France à un réaliste et logique mode de vie sobre et durable – éventuellement végétarien – qui n’a rien de triste et qui, tout au contraire enrichit l’âme.

    Burkinabèphilement vôtre

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s